La chute de la maison aux flèches d’argent – Aliette de Bodard

Sans titre.png

Je viens vous parler ici de ce livre que j’avoue, j’ai acheté surtout pour sa couverture et parce que c’était une première pour moi de lire une histoire avec des anges. La quatrième couverture parlait également « d’urban fantasy« , genre que pareil j’expérimente pour la première fois.

C’est un roman écrit par une française (mais qui est publié et plu connu dans les pays anglo-saxons, cherchez l’erreur ^^) et qui a obtenu le British Science Fiction Award en 2015.

lesopticiensperceval_made-in-france

Résumé :

Paris n’est que ruines et décombres depuis la Grande Guerre Magique qui a opposé les Maisons régnant sur la capitale. Et celles-ci n’ont pas été épargnées : elles ne sont plus que l’ombre de leur splendeur d’antan. La Maison aux Flèches d’Argent fut la plus puissante parmi toutes. Mais sa position est précaire dans l’équilibre fragile qui s’est instauré. Et en son coeur, au sein de Notre-Dame, une malédiction terrible est dissimulée, prête à se déchaîner sur elle. Son destin est désormais lié à celui d’un jeune homme aux mystérieux pouvoirs et d’une nouvelle Déchue. La puissante magie de l’ange suffira-t-elle à les sauver de la chute ?

Mon avis 

J’ai mis très longtemps à rentrer dans l’histoire, car le monde et le lexique (ou le style d’écriture j’ai pas trop su nommer ce qui me gênait) sont un peu complexes et j’ai eu du mal au début à comprendre de quoi ça parlait et le lien entre les différentes choses qu’on nous présente. Mais une fois que j’ai été dedans, j’y ai quand même trouvé des qualités et un univers assez dense que je suis contente d’avoir découverte.

En effet, l’histoire se déroule à Paris, qui a été ravagé il y a bien des années par un conflit magique entre les différentes « Maisons », sorte de castes dont chacune espèrent prendre le contrôle de Paris. La capitale n’est donc plus que ruines et dévastation, la Seine est noire, polluée et dangereuse (s’en approcher peut être mortel…). Cet univers un peu dark urban fantasy est plutôt bien décrit et j’ai bien aimé le découvrir, mais j’aurai voulu avoir plus de détails sur cette fameuse guerre magique et l’histoire de la ville, il m’a manqué des bases pour comprendre le milieu dans lequel évolue l’histoire. Ainsi, chaque Maison est dirigée par des Déchus, des anges chassés et tombés du Ciel, qui gardent néanmoins des pouvoirs une fois sur Terre, et dominant ainsi les humains. Tous les rituels et les pouvoirs angéliques ont été une belle découverte, avec la magie qu’on peut prendre de leur souffle, plume, os … bref plutôt original !

Au cœur de ses intrigues politiques entre Maisons,  on apprend à connaitre plusieurs personnages assez complexes, qui vont se retrouver au cœur d’une malédiction visant à anéantir la Maison aux flèches d’argent, se situant au cœur de la cathédrale Notre Dame. Conspiration, héritage maléfique ou nouvelle guerre ?! Il s’agira de le découvrir …

Résultat de recherche d'images pour "the house of shattered wings"Illustration d’une couverture VO

On n’a pas vraiment de héros et personnages secondaires, point qui m’a aussi un peu dérangé moi qui aime bien suivre les aventures et l’évolution d’un ou deux personnages, là je dirais presque que l’on a que des « personnages secondaires » dont on apprend certains aspects, mais qui restent même à la fin du livre encore auréolés (c’est le cas de le dire ah !) de beaucoup de mystères, on a du mal à cerner leurs émotions puisqu’on ne maitrise pas toute leur histoire et leur passé…

Il y a tout d’abord Philippe, Annamite (ancien nom désignant les originaires du Vietnam) au passé gardé secret et qui maîtrise un art ou une magie différente de celles de Déchus, Séléné, à la tête de la Maison aux flèches d’argent, qui lutte chaque jour pour la maintenir indépendante, Isabelle, nouvelle Déchue qui a tout à apprendre, et enfin Madeleine, apothicaire  et garante des différents pouvoirs et reliques de la Maison. Chacun évolue plutôt indépendamment l’un de l’autre tout en étant lié par la malédiction et l’avenir de la Maison.

L’intrigue principale autour de cette malédiction m’a fait tenir jusqu’au bout de ma lecture malgré toutes ces complexités et divergences, parce que j’avoue qu’il y a à mon gout trop d’idées dans un seul livre, par exemple la magie des déchus se suffisait à elle-même, je ne serais personnellement pas aller ajouter une autre forme de magie originaire d’Asie, avec des dragons, la pensée bouddhiste … via Philippe (la mère de l’auteure est vietnamienne, ce qui explique ce désir d’en parler je pense, mais pour moi cela aurait mérité une autre histoire ^^!). On a quand même la réponse à certaines questions à la fin et le secret de la malédiction est percé.

C’est donc une lecture que je suis heureuse d’avoir terminée pour me faire mon avis, cela m’a permis de découvrir un Paris assez noir et une magie d’anges déchus que j’ai trouvé plutôt sympathique. Elle aurait mérité d’être plus centrale avec des personnages plus approfondis quitte à ce qu’ils soient moins complexes… Je pense que je lirais quand même la suite par curiosité voir jusqu’où l’auteure pourra nous emmener, et je vous raconterais 😉 !

Note : 3/5

note3

 

Et vous ?  Vous l’avez lu ? avez-vous eu une lecture aussi mitigée ??

Le Black Cat


2 réflexions sur “La chute de la maison aux flèches d’argent – Aliette de Bodard

  1. Je préfère grave la couv anglaise !
    J’ai vu l’auteure en conférence aux Imaginales, elle avait un niveau de langue de ouf (oui, c’est le seul truc dont je me souviens lol). Après, vu ta chronique, le livre ne me tente pas plus que ça.
    ~Kara

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s