L’étrange Bibliothèque de Murakami

Ce petit ovni a atterri dans ma bibliothèque pour sa belle couverture et ses illustrations ( de Kat Menschik), pour son petit nombre de pages (70) et pour son auteur énigmatique dont tout le monde parle, et dont je suis apparemment encore la seule à n’avoir rien lu…

CVT_Ltrange-Bibliotheque_6541

Ce livre concrétise l’une de mes résolutions de lire des genres plus variés et de sortir de mes habitudes de lectures, pour m’enrichir et tout simplement sortir un peu des sentiers battus.

Bon ok, lire du Murakami : c’est pas vraiment sortir du sentier battu, c’est plutôt prendre une autoroute. Mais pour moi c’est exotique ^^

Alors pour décrire ma lecture fort étrange de ce livre, je me contenterais de partager ceci :

Onirique. Effrayant. Familier. Sombre. Enfance. Peurs. Espoir. Livres. Bibliothèque.  Ecole. Amour filial. Animal domestique. Mythologie. Nourriture. Mystère. Amour d’enfant.  Méchant monstre. Gentil monstre. S’échapper. Amnésie. Rêve éveillé. Cauchemar.

Oui ma chronique est bizarre. Comme cette nouvelle.

6d025cf03f3a7a81b99e715e9e4390d5

D’habitude je ne lis pas de nouvelles, encore moins de textes illustrés. Peur que ce soit trop court, de ne pas accrocher à une histoire en si peu de temps. Or cette lecture m’aura démontré que je peux me plonger complètement dans une lecture aussi courte soit-elle. Peut-être même plus intensément en sachant qu’elle est courte, car l’intrigue progresse rapidement et m’a captivée.

91KnTIDUGML._SL1500_-196x300

J’ai plongé dans ce livre comme dans un de mes propres rêves, et j’en suis sortie tout aussi hébétée.

Quelques pistes d’interprétations, mais aucune certitude.

Personnellement, si vous souhaitez le lire, je vous conseille d’arrêter de lire cet article et de ne faire aucune autre recherche. Lisez-le. Faites-vous un avis. Et revenez après 🙂

C’est une fable sur l’enfance, l’apprentissage, le dépassement de ses peurs, des règles, la découverte de ce que l’on veut vraiment soi-même et pas ce que veulent nos parents. Le savoir, ou peut-être la personnalité du héros, sont incarnés, selon moi, par l’étourneau : enfermé dans une cage puis libéré, il élimine sa plus grande peur (le chien mordeur) en « gonflant » , en grandissant, en se développant.

J’avoue que lorsque j’ai fini ma lecture, j’étais un peu frustrée ou perturbée de ne pas avoir de réponse claire. De ne pas avoir suivi une trame narrative habituelle et bien didactique. Mais c’est finalement ce que j’aime le plus avec cette lecture : l’auteur nous propose un rêve en dehors des schémas narratifs habituels, à nous de l’interpréter.

livres-generiques-2016

Vous l’avez lu ? Il vous tente ? Une piste d’interprétation ? 

La bise sauce soja flippé


2 réflexions sur “L’étrange Bibliothèque de Murakami

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s