Le Page de L’Aurore – Astrid Stérin

Coucou les bouquineurs 🙂

On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu spécial. Comme je vous le disais cet été, le Page de l’Aurore, premier roman d’ Astrid du blog L’Astre et la Plume, a une place particulière sur ce blog ainsi que dans ma bibliothèque.

l'astre et la plume

Je remercie encore une fois Astrid Stérin et sa maison d’édition le Sylphe Rouge de pour cette belle découverte.

Au plaisir de te lire de nouveau !

J’ai mis du temps à vous livrer cet article…!

Comme vous avez pu le constater, j’ai eu du mal à me consacrer à mon blog (et même à la lecture) depuis Septembre. Or je voulais réellement rendre hommage à l’autrice et à l’histoire, donc j’ai pris le temps nécessaire pour rassembler mes idées à propos de cette aventure chevaleresque et ne pas simplement publier un petit article « vite fait » 😉

Je suis le blog de L’astre et la Plume depuis ses débuts car nous partageons la même passion pour l’écriture. La publication de son 1er roman était donc une grande et heureuse nouvelle, et je suis ravie de pouvoir enfin donner mon avis sur cette charmante lecture !

Couverture-Coeur_finale-1-o75hsupsza5n12he49096mgv2i09vsdzfds8v1gveo

Voici le résumé Sushi-made :

Arraché très tôt à sa famille, le jeune Cœur de Lorelonne devient Page du Roi d’Or. Un page est une sorte d’assistant du Roi, et le timide Cœur réalise que c’est un immense honneur.

Naïf et de bonne nature, il découvre la vie palpitante de la cour, ses enjeux, ses difficultés, et quelle sera sa place dans le manège politique du Royaume d’Or.

Mais la guerre éclate contre le pays de Taurore dirigé (oserai-je dire d’une main de fer ? 😀 ) par l’effrayante Sorcière de Fer.

Cœur doit alors faire équipe avec son ennemi de toujours Parage de Lyre, pour une quête périlleuse, une mission spéciale…

Entre quête initiatique et récit historique, « Le Page de l‘Aurore puise ses sources dans un amour de la grandeur et de la tradition chevaleresque. C’est un tableau aux teintes de la Renaissance, où chaque dorure a sa tache de noirceur et chaque pique de fer son éclat de lumière. » [comme l’indique la 4eme de couverture]

Lecture du Page de l’Aurore

L‘écriture est fluide et les descriptions immersives : la plume d’Astrid donne vie à son univers.

Un début un peu long : j’ai trouvé que l’histoire mettait du temps à se mettre en place, comme au début du Seigneur des Anneaux (référence qui n’est d’ailleurs pas étrangère à l’autrice^^). Mais c’est aussi une manière de nous faire découvrir un univers riche et complexe, ainsi que les multiples personnages qui vont peupler cette histoire.

Dès que l’intrigue est mise en place, j’étais happée par le roman, jusqu’à ne pas pouvoir poser le livre dans les derniers chapitres… ❤

Il m’a même fallu un peu de temps pour me remettre de cette immersion. Mon imagination est restée quelques jours dans les brumes des royaumes d’Or et de Taurrore, c’était super et s’il y avait une suite je l’aurais gobée direct !

lesushiquibouquine book hangover

Fantasy médiévale et excursion hors de ma zone de confort

Je n’ai jamais lu de fantasy historique ni vraiment de fantasy médiévale. Les histoires chevaleresques n’étaient pas non plus très présentes dans ma bibliothèque ni ma mémoire MAIS (devinez quoi) face à cette bonne surprise : je suis ravie d’être sortie de ma zone de confort et j’ai décidé de continuer à lire de la Fantasy.

pushkin-fairy-tale-song-prophetic-oleg-open-book-illustration_135176-272

Un travail d’écriture titanesque

En tant qu’apprentie auteure, je souhaite en rajouter une couche pour dire à quel point je suis admirative du travail mené à bien par Astrid. Un univers aussi riche et aussi détaillé, un vocabulaire aussi précis, et une plume agréable à lire : c’est vraiment une belle réussite ! Chapeau 🙂

Un registre de langue soutenu

J’ai trouvé l’écriture extrêmement  riche . C’était très intéressant et contribuait énormément à plonger le lecteur en immersion dans le récit car on ne parlait pas le même français à l’époque de la Renaissance qu’aujourd’hui. J’avoue qu’il a fallut regarder plusieurs fois des mots dans le dictionnaire d’ailleurs XD

L’intrigue (sans spoilers)

Cœur est donc Page à la cour du roi d’Or, suite à des événements complexes qui ont plongé sa famille dans la souffrance… On apprend qu’il a grandi loin des siens, dans une noble famille qui l’a recueilli sous son aile.

A la cour du Roi, il découvre la capitale Everlon, rencontre les courtisans qui peuplent et animent les vastes salles du palais, apprend à distinguer les personnages influents, assiste aux cérémonies royales … C’est très agréable à lire et j’ai tout de suite pensé à ma visite du Château de Versailles pour le décor 🙂

 

Cœur va également rencontrer ceux qui deviendront ses amis ou ses ennemis. Par son charme et son authenticité, il devient proche du Roi, lui-même propulsé sur le trône à un  jeune âge. J’ai beaucoup aimé cet envers des décors, la découverte des coulisses de la cour.

 

J’ai eu la sensation que l’histoire commençait réellement à la page 244, lorsque Coeur est désigné pour une mission de la plus haute importance puisque le sort de tout le royaume se retrouve en ses mains.

En terme de rythme, la différence entre « avant la page 244 » et « après » était assez marquée : comme si tout s’accélérait, alors que j’aurais parfois aimé plus de développement, ce qui a augmenté ma frustration de devoir quitter les personnages à la fin.

J’ai adoré le système de magie de cette histoire ! Comment elle est utile et merveilleuse et en même temps terrible dans de mauvaises mains… Entre science et Magie, la frontière est floue 🙂

A la fin du Page de l’Aurore, j’ai énormément pensé à Hauru/ Hurle dans le Château Ambulant

Hauru le sushi qui bouquine

Les personnages

Le casting du Page de l’Aurore vu par son auteure (@lastreetlaplume), voici quelques personnages importants dont elle a partagé les images sur son insta :

J’adore trouver des illustrations pour mes articles et quoi de mieux que les visages des personnages eux-mêmes !? 

Bref. Où en étais-je ?

J’ai vraiment adoré la relation Cœur / Parage de Lyre et j’aurai aimé en lire davantage sur eux lors de leur mission. Parage prend un réel intérêt aux yeux du lecteur quand on comprend qu’il n’est pas aussi superficiel qu’il n’y parait. Il a un côté mauvais garçon au cœur tendre qui me rappelle certains Maraudeurs par exemple 🙂 Etant aussi différents l’un de l’autre, leur duo est extrêmement dynamique et plaisant à suivre. Ils s’apportent beaucoup de choses et se complètent.

La Reine de Torraure (Cleghora) personnage assez sombre et complexe, est peut-être le plus intéressant de toute l’histoire. J’aurais aimé en lire plus sur elle ! Cleghora me fait penser à une certaine KhaleesiMais difficile d’en dire plus sans spoiler, vous êtes donc obligé de le lire pour savoir ^^

J’ai beaucoup aimé les Sculpteurs d’Or : cette partie très originale m’a complètement surprise et émerveillée. J’aurais aimé en savoir tellement plus sur leur pouvoir, leur magie, leur lignée, le rôle des statues d’Or …

Ce que j’ai le plus aimé en fait c’est tout ce qui se passe à la fin et c’est d’ailleurs pour ça que j’aurais aimé que ça soit plus développé…

Un épilogue intrigant

Heureusement qu’il y a cet épilogue ! Quelle cruauté de nous laisser comme ça !

Ce fut comme un zoom-arrière pour quitter l’univers en douceur… tout en nous donnant quelques rumeurs : comme si un barde avait propagé la légende de Cœur de Lorelonne dans tout le royaume …

LeSushiQuiBouquine Jaskier The witcher

Mais bon, clairement : elle est où la suite XD ??

(spoiler alert : y ‘en a pas !) 

Conclusion

Un premier roman réussi ! Dès que la quête commence, j’étais complètement accro et je n’ai pas pu poser le bouquin pendant les 200 dernières pages XD Suis tombée un peu amoureuse de Cœur.

La multitude de personnages, les histoires, les légendes, les descriptions géographiques : je me suis sentie emportée ce qui est vraiment le propre d’une bonne histoire de fantasy 🙂 . On sent que l’univers est très précis dans la tête de son auteur et c’est un plaisir de s’y aventurer avec elle !

Enfin, les messages et les thèmes de l’histoire sont profonds et bien traités, ce que j’apprécie énormément (xénophobie, émancipation, guerre, amitié, différences culturelles …)

Voilà c’était un peu long mais ça vient du cœur 😉

haha le jeu de mots pourri!

La bise

Sushi

Lien utile vers le roman/ site de l’autrice où vous pourrez lire le premier chapitre en ligne :

https://astrid-sterin.fr/le-page-de-laurore/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les morts :

trop de distance, pas assez amenées, trop froides. effet de surprise et de choc est réussi, mais moins la partie émotion, car on a pas eu le temps de redouter ce qui allait se passer. pas d emise en tension.

 

 

 

 


5 réflexions sur “Le Page de L’Aurore – Astrid Stérin

  1. Merciiii merci merci merci *-*
    Les images de Versailles, la comparaison avec les Maraudeurs et l’allusion à Jaskier me font TELLEMENT PLAISIR ! Et surtout de découvrir que ça t’a donné envie de te mettre à la fantasy 🙂 Tu as plein de merveilleuses découvertes en perspective ! Je te conseille en particulier les romans de Robin Hobb (L’Assassin Royal et ses 172 merveilleux tomes <3) qui ont aussi un côté plutôt doux par rapport à des G.R.R. Martin/Jaworski qui sont plus cyniques et brutaux (même si je les adore aussi).

    En tout cas un très grand MERCI pour cette chronique si gentille ! 😀 Je suis vraiment trop contente que tu aies apprécié le roman.

    (PS : il y a un drôle de paragraphe perdu tout à la fin de ton article, c'est normal ?)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s