Adaptations litté - ciné, Lectures

Ready Player One – Film vs Livre

Bon dimanche les bouquineurs

J’ai lu Player One, de Ernest Cline, il y a plusieurs mois. Vous avez sûrement vu l’adaptation par Spielberg au cinéma. C’est un condensé jouissif de pop culture dans un univers geek. Les antihéros sortent de l’ordinaire et j’aime beaucoup le message global du livre.

ready-player-one-poster-digital-addicts-vr-movie-poster

Dans cet article, j’ai surtout comparé le livre et le film. J’ai lu en papier et audio-lu le livre très vite après avoir vu le film, et il y a de nombreuses différences, comme toujours. J’espère vous transmettre l’envie de découvrir le roman. Cet article reste spoiler free, sans dévoiler l’intrigue, je parle quand même de points spécifiques pour comparer le film et le livre donc… vous êtes prévenus ^^

41e8d7fgiwl._sx303_bo1,204,203,200_

Résumé du livre 2044. La Terre est à l’agonie.
Comme la majeure partie de l’humanité, Wade, 17 ans, passe son temps dans l’OASIS – un univers virtuel où chacun peut vivre et être ce qui lui chante. Mais lorsque le fondateur de l’OASIS meurt sans héritier, une formidable chasse au trésor est lancée : celui qui découvrira les trois clefs cachées dans l’OASIS par son créateur remportera 250 milliards de dollars !
Multinationales et geeks s’affrontent alors dans une quête épique, dont l’avenir du monde est l’enjeu. Que le meilleur gagne……

Bande annonce du film

[je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé mais je suis « contre » les bande-annonces depuis qu’elles dévoilent absolument TOUT les trucs intéressants du film…donc j’ai mis un lien mais je ne vous force pas à la voir si , comme moi, vous préférez découvrir le film en le voyant directement ;)] 

Evidemment l’adaptation ciné est visuellement magnifique et je suis vraiment ravie d’avoir pu mettre en images tout ce que l’on s’imagine dans le livre.

referencias-y-mas-referencias

Contrairement à ce que je redoutais, la lecture n’est pas difficile du tout.Le film décrit une société technologiquement avancée et beaucoup de transitions entre l’OASIS et le monde réel et j’avais peur d’être un peu perdue à la lecture. Mais le style d’écriture est très « visuel » et permet d’avancer avec les héros dans la quête de l’Oeuf de Hallyday sans être perdu dans des descriptions ennuyeuses.

Les principales différences entre le livre et le film

  • Ludus

Toute la première partie du livre se passe sur la planète Ludus dans l’OASIS, où Wade va au lycée virtuel. J’ai trouvé cela dommage car on apprend dans le livre que cette planète est très importante pour Hallyday, le fameux créateur de l’OASIS qui a organisé la chasse à l’Oeuf de Pâque.

Dans le film eh bien … Ludus n’existe tout simplement PAS et on en a jamais entendu parler …

  • Les quêtes des clés et les portails

Comme on pouvait s’y attendre, les quêtes sont plus développées dans le livre. Les clés ne sont pas cachées aux mêmes endroits que dans le film et les manières d’y accéder et de franchir les portails sont plus complexes. C’est beaucoup plus détaillé et intéressant à suivre, même si cela est bien rendu dans le film.

rpo-extra-8

  • IOI est encore plus méchant…

Eh oui, c’est possible. La firme maléfique et toute puissante est encore plus violente et virulente dans le livre … meurtres, esclavage, ils ne reculent devant rien.

  • Encore plus de références à la pop-culture des années 80

Je crois qu’il faut que je fasse 10h de recherches pour compléter mes lacunes… Mais ne vous inquiétez pas, si vous êtes un peu lecteur et un peu geek sur les bords, vous suivrez largement toutes les références qui sont données dans l’histoire.

Et si vous ne connaissez pas les références, cela ne gênera pas votre lecture. J’ai également été agréablement surprise par cette accessibilité du livre.

  • L’apparence physique des personnages est différente

Notamment pour le personnage principal, Wade aka ParZival, et j’ai trouvé dommage que le film ne puisse pas mieux prendre en compte ce détail. Dans le livre, Wade, qui est le narrateur, dit qu’il a toujours été en surpoids et que c’est notamment à cause de cela qu’il fuit le monde réel. Le film se contente de le présenter comme pauvre, mais physiquement « dans la norme ».

D’autres problèmes sociétaux que l’obésité et la pauvreté, liés à la condition humaine sont évoqués dans le livre et en cela, j’ai préféré le livre au film.

Voilà je vais m’arrêter là car je ne veux pas trop en dévoiler non plus, pour vous laisser le plaisir de découvrir ces différences si vous ne l’avez pas encore lu 😉

Point super important : on n’a pas besoin d’être gamer ni un vrai geek pour comprendre les finesses de cette histoire, car les choses importantes sont expliquées avec subtilité.

Par contre, ça aide d’avoir des notions de vocabulaire gamer : des termes de base comme noobs (débutant/nouveau) apparaissent au long des pages sans notes explicative mais je crois que cela n’est pas gênant non plus…

Moi qui ne suis pas une grande joueuse de jeux-vidéos ( à part les Sims 😉 ) j’ai justement trouvé que ce livre donne envie de s’y mettre : les rouages, logiques et conceptions des jeux vidéos sont décrits et j’avoue que c’est très tentant de s’y mettre 🙂

b756d703366ba813fdf96d0bccf9a554

L’auteur met vraiment le jeu et l’univers informatique geek au niveau du lecteur . Pas de détails barbants. L’auteur arrive même à nous parler des règles de Donjons et Dragons sur plusieurs pages sans entrer dans les détails chiants, et en rendant cela intéressant !

Similarités avec d’autres romans et films de SF : La mise en abîme

La mise en abîme que l’on trouve dans Inception ou Matrix par exemple, est un concept très utilisé en SF. Dans Player One : on se connecte à l’Oasis (qui est déjà un jeu) pour y jouer à des jeux, dans lesquels d’autres quêtes internes existent…

screen_shot_2018_03_06_at_5.53.45_pm.0
Ce FanArt n’est pas de moi of course, mais il est sublime 😉 (illustrateur inconnu merci)

On a donc plusieurs niveaux de profondeur, que le film ne fait qu’effleurer.

J’adorerais que l’Oasis voit le jour de mon vivant … Même si on voit les dangers de ce genre de simulations virtuelles dans le livre. D’ailleurs, de nombreux autres films et livres évoquent les dangers des simulations virtuelles (je pense notamment à « Gamer », assez violent mais que j’ai beaucoup aimé)

  • Point Audio-book  : Ce fut une audio lecture très agréable avec des voix très bien faites, par Antoine Doignon.

screenshot_20181009-150857_samsung music

Ce que j’ai appris grâce à cette lecture :

Ce livre est TELLEMENT riches en références à la culture geek et pop des années 80 que ça en est renversant ! Je me demande si l’auteur a fait des recherches ou si lui même est une sorte de génie qui sait tout comme Parzival…

J’ai appris plein de choses :

  • tout le principe des Oeufs de pâques cachés dans les jeux vidéos est vrai, et le fait que le 1er date de 1979 dans le jeu Adventure est vrai aussi.
  • Ensuite, je ne savais pas qu’il avait existé autant de consoles de jeu différentes ! Ni que la création des jeux vidéos remontait à aussi loin (les années 1970) .
  • On parle aussi  un peu des jeux de rôles et des jeux de plateau et j’ai été ravie d’en découvrir un peu  plus, comme dans un docu-fiction, sur l’origine et l’évolution de ces premiers « jeux geek »

J’ai été initiée à tout cet univers caché il n’y a pas très longtemps grâce à des amis IRL 😉 et c’est vrai qu’il persiste encore de nombreux préjugés sur ce genre de jeux et sur les gens qui y jouent.

J’avoue que quand j’entendais « Donjons et Dragons« , j’avais jusque là le « réflexe » d’imaginer des adultes boutonneux et gras, penchés sur des figurines peintes à la main, parlant un langage inconnu et semi-elfique, des no-life un peu bizarres ….

box of shame
c’est moi dans la boîte ^^

Alors peut-être qu’il y en a des comme ça… mais il faut quand même ouvrir ses horizons et je suis ravie de l’avoir fait ^^ silly me

Les jeux de plateaux notamment se sont énormément démocratisés. La preuve : les rayons de Cultura regorgent de Dixit, Small World et autre Exploding Kittens … (si vous voyez de quoi je parle, on en reparlera 😉 )

Mais concluons donc sur cette lecture passionnante : C’est de la très bonne SF, d’ailleurs ce livre est culte depuis sa sortie et je suis passablement énervée de n’en avoir jamais entendu parler avant … En tout cas, tort réparé. C’est Lu et approuvé :  J’adore.

Note : 5/5 Livre Culte

note5

XoXo

Sushi

4 réflexions au sujet de “Ready Player One – Film vs Livre”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s