The Promised Nerveland – Coup de coeur !

Coucou les bouquineurs !

Un coucou depuis mes « vacances » mouvementées : entre déménagement et installation dans mon nouveau travail… pour vous parler d’une super lecture, [ adaptable à la plage 😉 ] :

The Promised Neverland

Publié chez Kazé en Mars 2018 , scénario de Kaiu Shirai et dessin (très beau) de Posuka Demizu, titre original « Yakusoku no Neverland »

Résumé :

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de “Maman”, qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

the-promised-neverland1
La double couverture du Tome 1

Le phénomène

Je n’y connais vraiment pas grand chose en manga ni BD, mais le « phénomène The Promised Neverland » ne m’avait pourtant pas échappé. Vous aussi, vous avez dû voir cette couverture partout sur Instagram, sur la blogosphère ou dans les magasines…

Il s’agit d’un manga déjà culte au Japon depuis 2 ans, de nombreuses fois acclamé pour la qualité de son scénario autant que de son graphisme.

Dans ma déjà longue existence (lol), j’ai lu quelques mangas, sans jamais aller au bout d’une série… J’avais du mal à trouver mon bonheur. Globalement parce que le principe de la narration par bulles est parfois frustrant pour moi qui adore les longues descriptions et introversions dans les romans, et surtout parce que je n’ai pioché que des niaiseries ou des histoires qui n’ont pas su me toucher.

Le seul manga dont je garde un bon souvenir est DeathNote (évidemment). J’avais aussi commencé quelques tomes de Great Teacher Onizuka, sans vraiment comprendre l’intérêt de cette histoire… Puis j’ai essayé un « truc de filles » (shojo 😉 ) Fruits Basket auquel je n’ai pas du tout accroché…

Avec The Promised Neverland, on est bien loin de ces univers, et … Miracle !! j’accroche à fond.

Le manga pour les nuls – leçon 1 :

Un shonen est un type de manga destiné à un public adolescent de sexe masculin (contrairement au shojo, destiné aux adolescentes). Si on veut vraiment être précis, et oui, nous le voulons ^^, « shonen » n’est pas le genre du manga. On l’utilise en ce sens par abus de langage. Shonen désigne vraiment la cible : c’est le genre de lecteurs du manga.

Le manga a proprement parler serait plutôt un « nekketsu » : une histoire inspirée du monomythe de Joseph Campbell (et si vous ne savez pas qui est Joseph Campbell, eh bien je ne peux rien pour vous  nous en reparlerons avec joie car ce monsieur est un monstre de la littérature).

Enfin ce qu’il faut retenir c’est que cela décrit une histoire très « classique » mettant en scène un héro souvent orphelin, en quête de vérité, luttant contre le mal avec des amis rencontrés en chemin, étant lui-même doté de capacités particulières et surtout d’une envie brûlante de gagner.

TPN (The Promised Neverland) compte 8 volumes publiés au  Japon (seulement!!), et 2 actuellement disponibles en France. Un anime est prévu mais pas encore sorti. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il est tout à fait temps de se lancer dans l’aventure, ami lecteur 🙂

Fait rarissime pour ce type de manga : le personnage principal est une fille. Quand on pense aux canons du genre Dragon BallNarutoOne Piece ... on pèse vraiment le « rarissime ».

Mon avis :

Déjà les dessins sont sublimes pour un manga, ce qui est très important à mes yeux. Les personnages et les décors sont fins, détaillés, beaux. J’aime beaucoup.

L’action avance très rapidement pour nous faire découvrir ce qui ne tourne pas rond dans l’univers de nos 3 petits héros, et j’ai accroché tout de suite, l’immersion est vraiment efficace.

On découvre le quotidien de Emma, jeune orpheline ayant grandit avec ses « frères et soeurs » et sa « maman » à l’orphelinat Gracefield House. Ils ont une vie presque parfaite, une maman aimante et attentionnée. La plupart des enfants sont adoptés mais Emma, Ray et Norman, âgés de 11 ans, sont toujours là.

L’altruiste, enjouée et rouquine, Emma est entourée de Norman, le blond et fin stratège, et de Ray, le mystérieux brun qui reste à l’écart en étant le seul à rivaliser d’intelligence avec Norman. ( #goldentrio ? on verra par la suite ^^ ).promised-neverland-visual-3.jpg

Ah oui, je ne vous avais pas dit : ils sont tous marqués d’un mystérieux numéro… Et il y a d’autres choses étranges dans cet orphelinat, que je vous laisse le soin de découvrir car c’est ce qui vous donnera l’envie de continuer jusqu’au tome 2 😉

J’ai été très étonnée de voir à quel point l’intrigue, d’un seul coup, devient dense et complexe. L’univers s’assombrit, et je me suis même demandé si c’était vraiment destiné à des ados.

Dans le deuxième tome, de nouveaux personnages apparaissent, des trahisons aussi, et toujours plus de suspense. La tension est palpable et j’espère que les premières intrigues seront résolues rapidement car je suis vraiment en stress pour ces trois gosses …. (vous comprendrez si vous le lisez 😉 ) .

Original aussi : cette histoire traverse les genres littéraires, du contemporain on passe au fantastique et parfois à l’horreur

C’est hyper bien ficelé et les dessins sont là pour soutenir avec réalisme cet univers qui croise celui de mon cher Guillermo del Toro.

 

Presque au bout du tome 2, je me fais une idée sur le sens du titre et sa référence au Neverland, le Pays Imaginaire de Peter Pan / J Barrie (et pas du Wonderland, Pays des Merveilles comme le dit le journaliste dans l’article du Point-Pop, autrement très pertinent).

=> Article du Point – Pop , à lire pour plus d’infos mais attention, contient plus de spoilers sur l’intrigue que mon article : http://www.lepoint.fr/pop-culture/bandes-dessinees/the-promised-neverland-deja-incontournable-25-04-2018-2213524_2922.php

The-Promised-Neverland
Couverture du tome 2

Conclusion : 

Je suis absolument RAVIE d’avoir attrapé ce petit bijou en tête de rayon, car c’est une super bonne pioche ! Dès la moitié du 1er tome, j’ai acheté le 2 car j’ai su que je ne supporterais pas d’attendre XD .

J’adore l’univers, j’ai plein de théories sur les solutions possibles de l’intrigue, et je suis déjà bien attachée aux trois personnages principaux, notamment Norman qui est juste trop chou.

Mais voilà, il faut attendre le tome 3 maintenant ! Et à quand la série ?! anime, TV , cinéma, je sais mais dépêchez-vous les gars !

Note : 5/5

Mention Coup de Coeur

note5

Et vous, ça vous tente ? Vous l’avez lu, aimé, détesté ?

Sushi


6 réflexions sur “The Promised Nerveland – Coup de coeur !

  1. Grande amatrice de mangas, je confirme que ce titre est une pépite ! J’ai pour l’instant les trois premiers tomes en ma possession et j’ai hâteeeeeee d’avoir la suite !

    Et si je peux me permettre, tu devrais essayer le manga « Darwin’s game » de Flipflops. Réunissant un jeu addictif, des morts mystérieuses, des alliances douteuses, un graphisme qui se perfectionne de tome en tome … il a tout pour plaire ! Vraiment !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s